Maison aux Fleurs


C’est au fin fond de l’Auvergne que nous sommes venus nous perdre pour réaliser ce qui, à ce jour, reste notre plus belle exploration. Et pour cause, l’habitation que nous avons pu découvrir ce matin là était dans un état quasi intact, presque habitable si l’on oublie l’infiltration qui a rongé une partie du rez-de-chaussée et qui s’attaque au premier étage. Une visite riche en découvertes…

Maison aux Fleurs - Chambre Maison aux Fleurs - Salon détente

Tout au long de notre progression nous allons aller de surprise en surprise, et nous commençons donc par le rez-de-chaussée avec tout d’abord la cuisine dont la faïence révélait déjà un détail qui allait nous suivre pendant toute l’exploration: les fleurs ! Car si nous avons donné ce nom à cet endroit c’est pour la simple et bonne raison qu’il n’y à pas une pièce sans un bouquet de fleur, tous faux d’ailleurs. Nous passons ensuite dans un premier salon, qui donne sur deux petites pièces, la zone la plus vide de l’ensemble où subsistent seulement quelques photos et accessoires. C’est aux étages supérieurs que se situent les plus belles trouvailles, avec deux chambres dont une d’enfant avec les lits faits, où rien n’a bougé.

Maison aux Fleurs - Douce nuit Maison aux Fleurs - Véreuse

Juste à côté un salon, qui inspire au calme avec un livre et une tasse attendant de servir. Cette pièce commence elle aussi à être victime d’une infiltration. De l’autre côté, un autre salon, mais avec beaucoup de peluches et un piano, une salle plus tournée vers le divertissement cette fois. Nous montons ensuite quelques marches pour arriver au dernier étage, le grenier, où s’entassent tout un tas d’objets plus ou moins loufoques, un sombrero géant, une cage à oiseau, des nains de jardin et tout un tas de vieux jouets, à l’époque, cette salle de jeu devait faire des heureux ! Quelques clichés d’extérieur pour terminer et il est déjà temps de s’en aller.

Accéder à la galerie » Kheiz // Gibs